...du verbe Drupaler (1er groupe)

Construire une e-boutique à la pointe de la technologie avec Drupal (1/3)

8. février 2012 - 9:43 -- Wilfrid

La conception d’une e-boutique a considérablement évoluée, puisqu’il ne s’agit plus désormais d’avoir une simple e-boutique avec des produits à vendre, mais bien d’y adjoindre des contenus de qualité afin d’augmenter le référencement naturel tout en intéressant des internautes clients potentiels. Et ce n’est pas tout, car ce serait sans compte le « web 2.0 » qui met l’utilisateur au cœur de l’internet : il s’agit de disposer d’un e-boutique communautaires : forums, avis, « amis », partage sur les réseaux sociaux, intégration des réseaux sociaux au cœur du site, tout est bon pour faire d’une e-boutique un espace communautaire pour fidéliser le client acquis (le coût d’acquisition d’un client étant élevé même sur Internet). Il faut ajouter à cela la nouvelle tendance mobile.

C’est là que Drupal entre en jeu : une e-boutique ? Oui madame. Un réseau social ? Très bien monsieur. Un site de contenu ? Bien entendu, mademoiselle.

Drupal et Drupal commerce

Sur la version 7 de Drupal, un nouveau système d’e-boutique est né : Drupal Commerce, qui s’intègre bien mieux que son prédécesseur pour la version 6 (Ubercart), développé par Commerce Guys, une société ayant une longue expérience en Drupal. Couplé avec des modules comme Rules (qui permet d’associer des réactions aux actions, comme donner des droits particulier après un achat) et Views (module complexe remontant tout type de données de la manière souhaitée, comme un slideshow, une liste, etc.), il s’intègre parfaitement dans le système. Le module et ses nombreux sous-modules n’a pas été pensé comme une énième solution clé-en-main, mais plutôt comme un outil très complet et très intégré pour potentiellement s’adapter à des situations de vente très variées et construire – n’ayons pas peur des mots – la « e-boutique du futur » (rien que cela). Son intégration avec Drush, Devel ou features raviront les développeurs.

S’ajoute à cet outil les fonctionnalités de réseau social et de gestion de contenus qui ont fait la réputation mondiale de Drupal et plus si affinité (plusieurs e-boutiques sur une même installation, la création d’une place de marché multi-vendeurs, etc.).

Soigner sa page d’accueil : faire bon impression

La page d’accueil reste généralement le premier contact de l’internaute et suppose par conséquent d’être travaillée. Il faut y trouver sans doute encore plus qu’ailleurs les éléments permettant de rassurer, car si la confiance des internautes est en hausse il reste encore un noyau dur de plus de 30% d’internautes très méfiants. Il s’agit dans un premier temps de limiter le taux de rebond (i.e. le nombre d’utilisateur qui visitent cette page mais ne vont pas plus loin). Le logo FIA-NET est un élément regardé par plus de 80% des acheteurs, ainsi que le logo de la banque qui gère les paiements.

Dans une page d’accueil, il faut bien avoir conscience de la zone visible par l’utilisateur. En fonction de son écran, l’utilisateur ne verra qu’une partie de la page. Il s’agit donc de mettre dans cette partie visible les éléments essentiels, car la page d’accueil n’est pas forcément une page que l’on va lire, souvent juste un chemin, un passage obligé. Elle est donc l’occasion de mettre en avant de manière ponctuelle des éléments comme les produits phares, les promotions, etc..

Bien qu’un peu intrusives, les pré-pages d’accueil (image et texte en surimpression de la page d’accueil) sont l’occasion de mettre en lumière un évènement ou un produit précis.

Soigner son catalogue de produits : permettre à l’utilisateur d’accéder aux produits

Le premier élément (la base devrait-on dire) reste tout de même l’organisation et l’accessibilité du catalogue produit. Le critère : un client doit être capable de retrouver facilement les produits qu’il cherche sans pour autant utiliser la recherche du site. Les catégories doivent donc être claires, hiérarchie incluse (catégories et sous-catégorie), et répondre à la classification « naturelle » d’un utilisateur, et non se calquer sur la classification interne de l’entreprise qui est susceptible d’utiliser par exemple des mots trop techniques. La hiérarchie doit avoir une arborescence limitée avec un idéal à deux étages (catégories et sous-catégories) et un maximum à trois, avec pour objectif de ne pas perdre le client dans la jungle de l’arborescence et d’être capable de réduire le nombre de clics (i.e. de pages intermédiaires) avant d’accéder à la catégorie choisie. (Drupal : il s’agit ici d’une taxonomie). Si l’on dispose de trois étages, le second pourra être utilisé uniquement en sur-titre.

Pour favoriser l’accessibilité des catégories et réduire ce fameux nombre de clics, l’utilisation de « mégas menus », c’est-à-dire de ces menus qui ne contiennent pas seulement une liste d’élément mais bien une zone très importante avec des listes, des images, une mise en forme importante, sans abus (Giga menu, Megamenu, Mucho menu, Views Menu sont autant d'application pour la même utilisation). En particulier, la présence de vignette est un élément qui peut permettre à l’utilisateur de retrouver plus rapidement ses éléments. (Drupal : cf. le concept d’entités qui permet désormais d’ajouter des images aux termes de taxonomie). Des navigations transverses peuvent également être envisagées (homme / femme, débutant / expert, par marque, etc.).

Le fil d’arianne est également un outil offert à l’utilisateur pour  naviguer facilement dans l’arborescence.

Plus généralement, l’ergonomie et la rapidité est essentielle dans une e-boutique où il faut limiter le nombre de clics  / pages menant jusqu’à l’achat définitif du produit. Les fonctionnalités AJAX (i.e. actions sans rechargement complète de la page, comme pour l’ajout de produits au panier, avec Commerce Cart Ajax) seront donc à privilégier, tout comme l’affichage d’informations supplémentaires au passage de la souris.

Soigner sa page produit : renseigner et donner envie d’acheter

La page produit et ses informations / variations

L’objectif est bien entendu de mettre en valeur le produit. Or, les éléments les plus importants sont les médias associés. Les images, en particulier, sur lesquelles on doit pouvoir zoomer de diverses manières (Drupal : avec Zoom Cloud, qui fonctionne avec les « fields »  et les Views pour agrandir une partie, ou Lightbox / Colorbox pour agrandir l’ensemble et passer de l’une à l’autre). Les vues de produits à 180°, voir à 360° peuvent également mettre le produit en valeur (mais nécessite un coût de réalisation non négligeable, en particulier pour les produits volumineux). La vidéo (plus rare car encore plus onéreuse) doit également figurer en bonne place si elle existe.

Remarquons que si l’on aborde dans cet article le cas des produits physique, il ne faudrait surtout pas oublier les autres produits possibles : abonnements, accès à des parties privées, achat de fichiers, achat de services, etc.. Tous ces types de produits sont particulièrement bien intégrés dans une installation Drupal qui réuni la puissance d’une e-boutique professionnelle avec la flexibilité d’un réseau social couplé si besoin d’un site de contenu. Quand bien même on aurait des produits physiques, un abonnement permettant de bénéficier d’avantages particuliers est souvent une bonne idée.

Les descriptions de produits sont bien évidemment capitales et disposent souvent d’un résumé aguicheur, puis d’une description plus longue listant exhaustivement les caractéristiques du produit. Les variations de produits sont natives dans Drupal Commerce qui est de plus capable de gérer une zone en AJAX (sans rechargement de page) afin de mettre à jour certaines informations produits (par exemple changer l’image du produit : le produit bleu s’affiche alors dans sa version rouge). Des options peuvent tout à fait être ajoutées. Il est de plus à la mode de personnaliser un peu son produit (ajouter le nom, le faire emballer dans un papier cadeau avec un petit mot, etc.). Commerce Product Options permet donc d’ajoindre un formulaire de choix d’options à un produit. Fonctionnant via un système d’entité, il possède donc toute la flexibilité des nombreux types de champs Drupal.

Faciliter la navigation

La page produit est également souvent l’occasion d’afficher les produits similaires (au cas où le produit en cours ne serait pas exactement celui recherché, ou ne serait plus en stock) et liés (afin d’acheter éventuellement les accessoires du produits et augmenter le panier moyen du site). Similar by terms, fonctionnant via Views, est le module « du pauvre » ou plutôt de ceux qui n’ont pas le temps de définir les produits liés. Reference, Relation ou Entity Reference permet de définir à la main plus finement.  Reference dialog ou modules similaires amélioreront l’interface d’administration.

Garder en mémoire les produits pour faciliter l'achat et la comparaison

L’enregistrement des derniers produits vus est une fonctionnalité permettant à l’utilisateur de ne pas avoir à rechercher le premier produit vu qui était en fait le bon ! Les « grandes » e-boutique tendent à offrir de plus en plus cette facilité aux internautes. Autre option : les « wishlists », c'est-à-dire la présence d’une liste de favoris, sorte de panier intermédiaire pour sauvegarder un produit intéressant que l’on ne souhaite pas pour autant acheter dans l’immédiat (voir pour lesquelles des personnes peuvent « cotiser » pour offrir, avec les problématiques juridiques que cela implique). Ces éléments pourront bien entendu être facilement ajoutés au panier réel pour achat immédiat. Commerce Wishlist est un exemple de module adressant cette problématique. Flag peut tout à fait également faire l’affaire, couplé avec Views.

Ces méthodes d’enregistrement peuvent déboucher sur des systèmes de comparaison permettant à l’utilisateur de comparer les caractéristiques de produits similaires. Le module Views couplé au système d’argument devrait vous permettre de réaliser ce genre de système aisément (mais suppose d’avoir bien défini en amont les caractéristiques produits susceptibles d’être comparées).

Aller plus loin

Les systèmes de chat en ligne avec un télé-conseiller est un moyen supplémentaire offert aux internautes qui souhaitent avoir des précisions sur un produit. Le média (chat écris, audio ou vidéo) est à choisir avec soin, et un tel système demande bien entendu une disponibilité importante.

A encore un peu plus loin...

Les nombreux autres aspects d'une e-boutique (la recherche, les réseaux sociaux, l'administration, etc.) sont abordés d'autres articles !

Construire une e-boutique à la pointe de la technologie avec Drupal (2/3)


Construire une e-boutique à la pointe de la technologie avec Drupal (3/3)

4.23077
Average: 4.2 (13 votes)
Votre vote: Aucun(e)

Ajouter un commentaire

Texte simple

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Image CAPTCHA